Conseils de lecture

CRAZY BRAVE

Harjo Joy

Globe

19,00
par
30 mars 2020

Crazy brave

Première amérindienne a obtenir le titre de poétesse nationale en 2019, Joy Harjo nous livre ici son autobiographie.
Née d'une mère Cherokee et d'un père Creek, elle dit porter en elle les contradictions de ces 2 peuples, porter aussi une partie de ses ancêtres et des guerres indiennes sans fin.... Elle sait, très jeune, que la perception qu'elle a du monde n'est pas celle du commun des motels mais qu'elle va au-delà de ce que l'on peut voir. Elle a des visions qui la laissent dans un état proche de la sidération et se laisse parfois guidée par elle. Il lui faudra des années et beaucoup d'épreuves pour accepter ce qu'elle est et devenir grâce à la musique, aux arts plastiques, et à la poésie, une artiste avec grand A .


Le Silence d'Isra

L'Observatoire

22,00
par
11 mars 2020

Le silence d'Isra

1990, Isra, palestinienne, n'a pas 18 ans lorsqu'elle est mariée de force à Adam. Le couple part dans la foulée s'installer aux États-Unis dans la famille d'Adam.
2008, Deya, la fille ainée d'Isra tente de comprendre ce qui est arrivé à sa mère 10 ans plus tôt, et qui les a laissées seules elle et ses sœurs avec leurs grand-parents.
Les deux récits se succèdent et donnent la parole aux différentes générations de femmes de cette famille.
L'auteure, palestinienne elle aussi, touche du doigt la réalité de toutes celles à qui on ne demande jamais leur avis, mariées de force, réduites aux tâches domestiques, au silence, le plus souvent battues et qui transmettent à leur propre fille cet état de fait, cette soumission permanente à leur mari, leur famille, leur tradition.
Etaf Rum redonne, dans ce texte fort, de la voix à ces femmes que des années de silence finissent par engloutir et anéantir.


LES MAGNOLIAS

Oiseau Florent

Allary éditions

17,90
par
11 mars 2020

Alain est un acteur raté dont le dernier et seul rôle sérieux a été celui d'un mort dans une saga de l'été. Il aime beaucoup faire des listes inutiles (en ce moment il est sur les noms de poney). Comme lui, son agent et meilleur ami est un loser attachant, qui vient d'ailleurs d'emménager dans son studio.
La seule chose qui ne varie jamais dans la vie d'Alain, c'est sa visite dominicale aux Magnolias où vit désormais sa grand-mère. Celle-ci perd doucement la tête, enfin c'est ce qu'il croit jusqu'au moment où elle lui demande de l'aider à mourir et s'aperçoit qu'elle reçoit tous les jours un mystérieux visiteur...
Ces quelques semaines dans la vie d'Alain sont un vrai rafraichissement. C'est un roman plein de fantaisie où l'on parle de sujets graves sans tristesse, c'est souvent très drôle mais jamais cynique.


Dans la gueule de l'ours
23,00
par
6 février 2020

Dans la gueule de l'ours

Rice est garde forestier pour la réserve privée de Turk Montain dans les Appalaches où il se cache des cartels. Son principal travail consiste à empêcher toute intrusion dans la réserve, notamment dans une partie vierge de toute présence humaine. Mais cet équilibre est bouleversé lorsqu'il découvre une carcasse d'ours atrocement mutilé. Commence alors pour Rice une enquête qui risque bien de le mettre en péril et de faire sauter sa couverture.
Savant mélange entre course contre la montre, enquête et récit hallucinatoire au coeur des Appalaches, Dans la gueule de l'ours est un excellent roman mené tambour battant où l'auteur fait la part belle à une nature impressionnante .


Lavennder

Editions du Long Bec

par
31 janvier 2020

La couverture et les premières pages donnent vite le ton de cette bd. Un jeune couple décide de passer ses vacances sur une île déserte. Seuls au monde dans ce paysage idyllique, c'est évidemment, le début d'une descente aux enfers. Une ombre se faufile, des affaires volées. Les dessins épurés font monter la tension de page en page jusqu'à la chute des plus réussie. Cette BD survival vous entraine dans un univers bien connu que les fans se réjouiront de retrouver. Terriblement réussi !