Eva
EAN13 : 9782234077294
ISBN :978-2-234-07729-4
Éditeur :Stock
Date Parution :
Collection :La Bleue
Nombre de pages :288
Dimensions : 21 x 13 x 2 cm
Poids : 368 g
Langue : français
Un soir de l’hiver 1979, quelque part dans Paris, j’ai croisé une femme de treize ans dont la réputation était alors « terrible ».

Vingt-cinq ans plus tard, elle m’inspira mon premier roman sans que je ne sache plus rien d’elle qu’une photo de paparazzi. Bien plus tard encore, c’est elle qui me retrouva à un détour de ma vie où je m’étais égaré.

C’est elle la petite fée surgie de l’arrière monde qui m’a sauvé du labyrinthe et redonné une dernière fois l’élan d’aimer.

Par extraordinaire elle s’appelle Eva, ce livre est son éloge.

Simon Liberati (Auteur) a également contribué aux livres...

California girls

California girls

Simon Liberati

Grasset

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 20,00 €
Les Rameaux noirs

Les Rameaux noirs

Simon Liberati

Le Livre De Poche

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 7,70 €
Occident, roman

Occident, roman

Simon Liberati

Grasset

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 22,00 €
California Girls

California Girls

Simon Liberati

Le Livre De Poche

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 7,30 €
Les violettes de l'avenue Foch
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 20,00 €
Les rameaux noirs

Les rameaux noirs

Simon Liberati

Stock

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 19,50 €
En savoir plus sur Simon Liberati

Vidéo

5 questions posées à Simon Liberati qui nous parle de son livre "Eva" paru aux éditions Stock.
Questions posées par Laurence Bellon.
Réalisation : Ronan Loup.

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

La petite fée du Palace

5 étoiles

Par .

Quand deux rescapés se rencontrent, ils se reconnaissent. Avec le risque de s’entraîner dans une énième descente aux enfers. Plus rarement, l’addition des noirs crée parfois de la lumière. Cette seconde option fut celle de Simon Liberati et d’Eva Ionesco. Sexe, drogue et pop musique. Tous deux sont d’anciens oiseaux de nuit aux jeux interlopes et au mode de vie suicidaire ; lui est journaliste – il a dirigé _Cosmopolitan _-, et écrivain – on lui doit la biographie de _Jayne Mansfield _– elle est actrice, réalisatrice_, _et surtout connue pour avoir été le modèle de sa mère, la photographe Irina Ionesco, dès l’âge de 4 ans. Sept années durant, Eva a posé huit mois sur douze, à raison d’une séance hebdomadaire, dans des mises en scène morbides, érotiques, voire totalement pornographiques. Sa mère alla jusqu’à la prêter à d’autres photographes tels que Jacques Bourboulon. L’histoire scandaleuse de cette collaboration contre-nature est d’ailleurs le sujet du film _My little princess_ qu’Eva a réalisé en 2011 : Irina y est magistralement interprétée par une Isabelle Huppert folle et perverse. Depuis, Eva a intenté un procès contre sa mère, qu’elle a gagné.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u