L'Exercice de la médecine
EAN13 : 9782081343870
ISBN :978-2-08-134387-0
Éditeur :Flammarion
Date Parution :
Collection :Littérature française
Nombre de pages :380
Dimensions : 21 x 13 x 2 cm
Poids : 346 g
Langue : français
Langue originale : français

L'Exercice de la médecine

Vendu par Librairie Arcanes (Châteauroux 36000)

20.00€
Léna Kotev est cancérologue à Paris. Elle descend d’une longue lignée de médecins : Pavel Alexandrovitch exerça dans la Russie tsariste, Mendel fut professeur dans le Berlin des années 1920, Natalia fut victime, sous Staline, de l’affaire du complot des Blouses blanches. Loin des glorieux combats, Léna rêve de se soustraire à la légende familiale. Mais peut-on échapper à un destin inscrit dans une mythologie qui nous dépasse ?Comme dans ses précédents romans, Laurent Seksik entremêle les destinées, les personnages illustres et anonymes, l’intime et l’Histoire. À la fois quête contemporaine et traversée du siècle, L’Exercice de la médecine tend un miroir à notre époque et célèbre l’art de guérir et le refus de la fatalité. -

2 Commentaires 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Un arbre de vie en littérature

3 étoiles

Par .

Un fresque historique et intime placée entre guerre et paix au temps de la maladie. Une famille et trois générations de médecins, de la Russie Tsariste à Paris de nos jours, auscultent l'humanité à travers le corps et l'âme d'hommes et de femmes. Un souffle romanesque rare et intense traverse ces pages où l'insignifiance de quelques vies retrouve par une opération d'amour et d'écriture, une mémoire.

La saga d'Hippocrate

5 étoiles

Par .

Quoi de plus noble que de consacrer sa vie à soigner les autres ? Chez les Kotev, on est médecin de génération en génération. Et juif aussi. Ce qui, partout dans le monde, veut dire être confronté à l’arbitraire et au rejet. Pavel Alexandrovitch, le premier de la lignée, reclus dans son pauvre village ukrainien en 1864, espère un avenir meilleur pour son fils, loin de la fureur des cosaques amateurs de pogroms. Plus tard,

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u