courir sur la faille
EAN13 : 9782264066497
ISBN :978-2-264-06649-7
Éditeur :10-18
Date Parution :
Collection :Littérature Étrangère (UGE 005009)
Nombre de pages :522
Dimensions : 17 x 10 x 2 cm
Poids : 269 g

courir sur la faille

Indisponible Indisponible

Logo plateforme

Ce livre est en stock chez 3 confrères du réseau leslibraires.fr,
Cliquez ici pour le commander

Depuis le jour où il comprend que la course à pieds est sa passion, le jeune Tutsi Jean Patrick Nkuba n'a qu'un rêve : devenir le premier champion olympique du Rwanda. Mais les gens comme lui ne sont pas censés gagner… Avril 1994 : le pays s'embrase et Jean Patrick se trouve sans protection… Si ce n'est celle de son énigmatique coach, qui plus que quiconque croit en la réussite de ce jeune athlète. La seule solution : lui procurer une fausse carte d'identité ethnique pour échapper aux génocidaires et tenter d'accomplir sa destinée. Mais peut-on renier ses origines ? Et que sont devenus les siens ? Le temps passe. Les retrouver sera la course de sa vie.

« Naomi Benaron décrit la guerre civile de manière intimiste, et prouve que la fiction reste parfois la manière la plus percutante de raconter l'Histoire. » Pascale Frey, Elle

Traduit de l'anglais (États-Unis)
Par Pascale Haas

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Rwanda: quand la fiction rencontre l'Histoire

5 étoiles

Par .

Jean-Patrick Nkuba, un jeune Tutsi, est aussi rapide qu'un guépard et pourrait envisager de participer aux jeux olympiques. Oui mais... Il y a dix ans, il n'était qu'un adolescent qui se défoulait, et toute compétition d'envergure internationale restait un rêve inaccessible. Aujourd'hui, en ce printemps 1994, alors qu'il a des ailes et de l'entraînement, le gouvernement hutu ne le laissera pas représenter sa patrie. La haine a gangrené le pays, la terreur envahi les villages, et la faille entre les deux ethnies s'est creusée un peu plus profondément. La seule solution serait de se procurer un faux passeport, ce qui signifierait renier ses origines, sa famille, ses convictions.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u