Conseils de lecture

20,00
par
6 février 2021

Bluebird, Bluebird

Dans les bayous du Texas où les suprémacistes blancs sont légion, Darren Mathews, Ranger noir, enquête sur un double meurtre. Rien qu'en disant cela, on sait que ça ne va pas être simple et effectivement, dans ce roman, Attica Locke dresse le portrait d'une Amérique sale et poisseuse où le présent prend toujours racine dans le passé.


23,00
par
26 octobre 2020

Les secrets de ma mère

2017. Londres, Rose cherche sa voie. Instable depuis toujours, elle vit de petits boulots malgré de brillantes études et sa relation avec son petit ami semble arriver en bout de course, Et puis un jour, son père lui donne enfin quelques éléments sur sa mère partie sans laisser de traces lorsqu'elle était bébé. Rose commence alors la quête de cette femme qu'elle n'a jamais connue et qui pourtant semble peser comme une ombre sur sa vie, En parallèle, nous suivons dans les années 80 le destin d'Elise, ( la mère de Rose ), femme perdue elle aussi dans les méandres d'une vie qui ne lui convient pas. Au travers d'une galerie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres Jesse Burton dresse le portrait de deux femmes aux prise avec leur époque.


Éditions de l'Observatoire

20,00
par
20 octobre 2020

Reine de Casamance

Karine Silla revient sur l’histoire de cette figure méconnue de la résistance sénégalaise en Casamance : Aline Sitoé Diatta. Au travers de différents points de vue, elle faite revivre cette femme que rien ne destinait à devenir Reine de Casamance et à mener les siens vers l’Indépendance. Pacifiste, elle n’a jamais pris les armes mais par la force de sa détermination, elle a su ouvrir une nouvelle voix au mécontentement qui grondait dans son pays. Avec une belle plume, Karine Silla nous plonge donc dans la vie de Aline Sitoé Diatta, combattante pacifiste. A travers cette histoire, c’est aussi l’histoire d’un peuple qu’elle nous livre ici avec beaucoup de brio.


Le chant de mes combats

Globe

19,00
par
30 mars 2020

Crazy brave

Première amérindienne a obtenir le titre de poétesse nationale en 2019, Joy Harjo nous livre ici son autobiographie.
Née d'une mère Cherokee et d'un père Creek, elle dit porter en elle les contradictions de ces 2 peuples, porter aussi une partie de ses ancêtres et des guerres indiennes sans fin.... Elle sait, très jeune, que la perception qu'elle a du monde n'est pas celle du commun des motels mais qu'elle va au-delà de ce que l'on peut voir. Elle a des visions qui la laissent dans un état proche de la sidération et se laisse parfois guidée par elle. Il lui faudra des années et beaucoup d'épreuves pour accepter ce qu'elle est et devenir grâce à la musique, aux arts plastiques, et à la poésie, une artiste avec grand A .


Éditions de l'Observatoire

22,00
par
11 mars 2020

Le silence d'Isra

1990, Isra, palestinienne, n'a pas 18 ans lorsqu'elle est mariée de force à Adam. Le couple part dans la foulée s'installer aux États-Unis dans la famille d'Adam.
2008, Deya, la fille ainée d'Isra tente de comprendre ce qui est arrivé à sa mère 10 ans plus tôt, et qui les a laissées seules elle et ses sœurs avec leurs grand-parents.
Les deux récits se succèdent et donnent la parole aux différentes générations de femmes de cette famille.
L'auteure, palestinienne elle aussi, touche du doigt la réalité de toutes celles à qui on ne demande jamais leur avis, mariées de force, réduites aux tâches domestiques, au silence, le plus souvent battues et qui transmettent à leur propre fille cet état de fait, cette soumission permanente à leur mari, leur famille, leur tradition.
Etaf Rum redonne, dans ce texte fort, de la voix à ces femmes que des années de silence finissent par engloutir et anéantir.